Promenons-nous dans les bois

Ce mois de septembre 2019 marque la fin de l’étude confiée à Atingo par Bruxelles Environnement. Le travail confié consistait à :

  • réaliser un diagnostic de l’accessibilité de la forêt de Soignes bruxelloise, au départ de 3 portes d’entrées déterminées : l’hippodrome de Boitsfort, le Rouge-Cloître et l’entrée secondaire du parc Tournay-Solvay ;
  • proposer des aménagements, principalement en créant des parcours adaptés en boucle au départ de ces entrées.

Durant l’été 2018, les conseillers en accessibilité d’Atingo ont donc arpenté les sentiers de la forêt de Soignes bruxelloise, avec leurs mètres/niveaux/appareils photos/documents/bics. L’objectif était d’effectuer un relevé complet et précis de l’accessibilité des sentiers ouverts au public. Les gardes-forestiers, déjà sensibilisés à la cause, se sont montrés enthousiastes et se sont tout de suite impliqués dans l’étude : visite sur le terrain, partage d’informations, retours d’expériences, etc.

L’été a également été consacré à une analyse des documents de référence : le plan de gestion de la forêt de Soignes, la charte graphique, les projets de rénovation des bâtiments du Rouge-Cloître, le projet Drohme à l’hippodrome, etc.

En septembre 2018, du nouveau mobilier étant livré, Atingo l’a analysé et a fourni une série de conseils pour en améliorer l’accessibilité et modifier les futures commandes.

A l’automne 2018, l’ensemble des données récoltées est analysé. Le potentiel piétonnier des différentes zones est ainsi évalué et Atingo propose une série de parcours à aménager. Le projet s’ajuste : certains débuts de parcours sont fixés à d’autres entrées que les trois initialement identifiées et une entrée a été écartée. Finalement, Bruxelles Environnement sélectionne 14 parcours : cinq boucles démarrent du Rouge-Cloître, quatre débutent à l’hippodrome de Boitsfort et les départs des cinq derniers parcours se répartissent sur des entrées plus petites et plus enfoncées dans la forêt.

La phase 2 s’engage avec le printemps 2019 : un cahier de fiches techniques reprenant les aménagements types est réalisé par Atingo. Dans la foulée, il est présenté aux gardes-forestiers, aux représentants du département “Parcs” et à celui de la Commission des Monuments et Sites de la région de Bruxelles-Capitale. Suite aux discussions et retours de ces personnes, quelques ajustements sont effectués afin de mieux tenir compte des contraintes liées au site.

La suite du printemps et l’été 2019 sont consacrés à la rédaction de descriptifs détaillant les aménagements à accomplir dans chaque parcours. Pour y parvenir, des visites sur place ont été nécessaires et les échanges avec les gardes-forestiers ont été bénéfiques.

L’étude s’est clôturée officiellement ce 12 septembre 2019, avec la présentation des résultats aux gardes-forestiers de Bruxelles-Environnement, au représentant de la Commission des Monuments et Sites et aux gardes-forestiers de la forêt de Soignes flamande.

Des propositions d’améliorations rapides (quick wins) ont été pointées : conserver le réseau asphalté et le faire connaître, effectuer quelques modifications légères aux panneaux d’information, améliorer les passages latéraux aux barrières d’accès… Ces diverses pistes, peu coûteuses et aisées à mettre en place, renforceront l’accessibilité du site en attendant le démarrage de chantiers plus importants.
Les différents intervenants présents, très enthousiastes, ont montré un vif intérêt pour le sujet.

Dans ce projet, plusieurs difficultés peuvent être épinglées.

  • Tout d’abord, la forêt étant classée, toute intervention est conditionnée par l’octroi d’autorisations à introduire à plusieurs niveaux. Les démarches sont donc longues et fastidieuses.
  • Ensuite, certains choix effectués dans le passé ne sont pas favorables à une bonne accessibilité pour les personnes en situation de handicap. Ainsi, le plan de gestion, la charte graphique ou le contrat passé pour le nouveau mobilier ne sont pas totalement adéquats.
  • Enfin, les actuelles incertitudes quant à la réalisation du projet Drohme laissent une série de points d’interrogation.

Toutefois, Atingo souligne l’implication des gardes-forestiers et du représentant de la Commission des Monuments et Sites : chacun s’est intéressé à toutes les étapes de l’étude, a pris le temps pour répondre à nos questions, a cherché et proposé des solutions. Chaque recommandation a été entendue et les actions ne se sont pas fait attendre. Une partie du mobilier a ainsi été adaptée pour mieux répondre aux besoins des personnes en situation de handicap et les commandes suivantes tiendront compte des critères fournis.

Aujourd’hui, tout est dans les mains de Bruxelles Environnement. Reste à planifier le déploiement de la mise en accessibilité de la forêt de Soignes bruxelloise… et à l’étendre aux parties flamande et wallonne !

Rejoignez-nous sur

Avec le soutien de la Wallonie et de la Région de Bruxelles-Capitale

Agréé par la Commission Communautaire Française

Copyright ©2020 Atingo ASBL | Site web par Image & Communication