En route avec (la navette)… Autonom-e !

Mais quel est donc ce drôle d’engin, plutôt tape-à-l’œil, qui sillonne les rues de Louvain-la-Neuve ? C’est probablement la question que beaucoup d’entre vous vont se poser en voyant ce surprenant véhicule jaune, baptisé Autonom-e.

Ce projet de recherche (grandeur nature) d’une navette automatisée sans chauffeur a pour vocation de sensibiliser nos élus et le grand public sur un nouveau type de mobilité partagée autonome. Si celui-ci suscite déjà de nombreux débats, rassurez-vous, il ne s’agit ici que d’une expérience. En effet, 6 mois d’essai sont prévus pour faire tester ce petit bijou technologique et en tirer des enseignements. Sa mise en service définitive n’est donc pas pour demain. Quoi qu’il en soit, ce « nouveau service de mobilité » se voudrait complémentaire à l’offre de transport public actuel mis en place par le TEC.

La navette reliera (en phase 3) le centre-ville de Louvain-la-Neuve (gare SNCB) au parc scientifique Einstein, un itinéraire plutôt abrupte étant donné la déclivité naturelle entre les 2 sites. Ce projet est donc une véritable opportunité pour rendre cette liaison accessible aux personnes en situation de handicap (PSH).

Mais cette navette est-elle réellement adaptée à ce public aux besoins spécifiques?
Globalement, on peut dire que l’accessibilité n’a pas été laissée pour compte car :

  • une rampe automatique permet d’accéder au véhicule depuis le quai d’embarquement,
  • un espace dédié à une personne en fauteuil roulant est prévu en plus des 6 places assises,
  • des annonces visuelles et sonores sont également présentes.

Cependant, à l’heure actuelle, ce prototype n’offre pas encore la pleine autonomie aux personnes en fauteuil roulant. En effet, un système de fixations au sol pour maintenir le fauteuil roulant et son occupant oblige l’assistance d’une tierce personne, plutôt entraînée à ce type de manipulation. Si on peut également déplorer la localisation de cet emplacement, peu inclusif (central et faisant dos à certains passagers qui voient leur espace réduit par l’encombrement du fauteuil roulant) et peu sécurisant (absence de barres de maintien et de dossier) pour l’usager en fauteuil roulant, des améliorations sont facilement envisageables.

 

Rejoignez-nous sur

Avec le soutien de la Wallonie et de la Région de Bruxelles-Capitale

Agréé par la Commission Communautaire Française

Copyright ©2020 Atingo ASBL | Site web par Image & Communication